Chasse au Cameroun

Discussion in 'Hunting Africa' started by AfricaHunting.com, Jan 12, 2009.

  1. AfricaHunting.com

    AfricaHunting.com FOUNDER AH Ambassador

    Joined:
    Oct 1, 2007
    Messages:
    5,329
    Likes Received:
    88
    Location:
    USA
    My Photos:
    4932
    Chasse au Cameroun

    Le Cameroun, comme la République Centrafricaine, fait partie de ces pays de chasse légendaires d’Afrique. Comme en RCA, les plus grands guides de chasse français et d’autres, moins nombreux, italiens, espagnols ou belges, ont conduit pendant des décennies des safaris parmi les plus beaux d’Afrique. Ils ont ainsi contribué à faire du Cameroun, jusqu’au début des années 60, l’un des plus fameux pays de chasse de l’ancienne AEF (Afrique Equatoriale Française). Aujourd’hui, le Cameroun reste toujours l’une des plus belles et prestigieuses destinations de chasse de toute l’Afrique, et en particulier de l’Afrique de l’Ouest. Ceci est également favorisé par la stabilité politique du pays, laquelle fait du Cameroun une destination idéale pour la chasse et le tourisme. Et comme tous les pays de l’Afrique de l’ouest ou centrale, le Cameroun est une magnifique destination y compris pour un premier safari, car il permet de découvrir une Afrique et une chasse profondément authentiques. Le Cameroun est appelé « la petite Afrique » car la diversité de ses biotopes est aussi grande que celle qui se retrouve sur l'ensemble du continent africain.

    On distingue deux grandes régions de chasse au Cameroun. Le nord et le sud/sud-est.

    Le nord est recouvert de savane arbustive, de savane boisée et de forêt clairière. Il est le domaine d’espèces parmi les plus prestigieuses, tel l’Eland de Derby (Tragelaphus Eurycerus Eurycerus) ou l’antilope Roanne (Hippotragus Equinus). Mais ce biotope abrite également un grand nombre d’antilopes parmi lesquelles: le Bubale Major (Alcelaphus Buselaphus), le Cob de Buffon (Kobus Kob), le Cob Defassa (Kobus Ellipsiprymnus Defassa), le Cob des Roseaux (Redunca Arundinum), le Guib Harnaché du Cameroun (Tragelaphus Scriptus Knutsoni), l’Ourébi (Ourebia Ourébi) et diverses variétés de Céphalophe (Cephalophus Cephalophus). Les Buffles (Syncerus Cafer Nanus Savanensis) sont présents en grands nombres et les troupeaux de plusieurs centaines de bêtes ne sont pas rares. Les Lions, comme dans toute l’Afrique de l’ouest ou centrale, se chassent à l’approche et non avec des appâts comme en Afrique de l’est. Les Eléphants sont également abondants. Ils ne possèdent pas de très grandes défenses, mais leur chasse est autorisée. Quant aux Hippopotames, leur chasse et également autorisée. La proximité de parcs et réserves nationales de faune assure la présence de nombreux animaux qui transitent entre les réserves et les zones de chasse. L’eau y est abondante grâce à de nombreuses rivières. La chasse au Cameroun se mène en 4x4 au départ des camps, puis une fois en brousse, à pied au pistage. Comme dans toute l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique Centrale, les zones de grande chasse du Cameroun sont des territoires libres, non clôturés. La superficie moyenne de ces territoires est d’environ 150.000 hectares. Ces territoires sont loués à des organisations de chasse qui en assurent la gestion. Les gestionnaires sur le terrain sont dans la grande majorité des guides de chasse professionnels Français, membres de l’A.C.P (Association des Chasseurs Professionnels). On rejoint les zones de chasse du nord en voiture à partir de la ville de Garoua. La durée des trajets est variable compte tenu de la dispersion des zones. La moyenne est de trois et demi, voir quatre heures. Au Cameroun les camps de chasse sont des camps en « dure ». Les bungalows sont confortables et souvent munis de l’air conditionnée. Certains camps sont dotés de piscines. Ils sont souvent bâtis au bord des rivières. La nourriture, de type française est d’excellente qualité et elle permet de goûter les viandes de différentes sortes de gibier. La période de chasse débute à la mi-décembre et va jusqu’à la fin mai.

    La deuxième zone de chasse est située au sud et au sud-est du pays, dans les régions voisines du Congo et de la République Centrafricaine. C’est une région recouverte de forêt équatoriale dense. Cette zone abrite l’Eléphant de forêt dont la chasse est passionnante mais demande une grande préparation sportive. On y trouve également le magnifique et furtif Bongo (Tragelaphus Eurycerus Eurycerus) dont la chasse, comme celle de l’Eléphant de forêt, est souvent conduite par des pygmées. La forêt équatoriale du Cameroun enfin est le domaine: du Buffle de forêt (Syncrus caffer Nanus Stricto Sensus), du Sitatunga (Tragelaphus Spekei Gratus), de l’Hylochère (Hylochoerus Meinertzhageni), du Potamochère (Potamochoerus) des Céphalophes à Dos Jaune (Cephalophus Silvicultor), Céphalophe Bleu (Cephalophus Monticola), et Céphalophe à Front Noir (Cephalophus nigrifrons).

    La chasse de forêt se conduit uniquement à pied. Elle demande une grande préparation et une très bonne condition physique. Les camps sont en général des camps de tentes. Mais la chasse en forêt exige souvent que soient effectués des camps volants. Comme les zones du nord, les zones du sud sont gérées par des sociétés de chasse et des guides français, dans la grande majorité des cas. Ce sont souvent les mêmes qui gèrent les zones de chasse en savane et en forêt. On rejoint les zones de chasse du sud en général depuis la ville de Yaoundé, qui est la capitale du Cameroun. Les trajets se font en avion et durent environ quarante minutes.

     

Share This Page